Jounée Nationale des Châteaux le 17 Mai 2015

sigle dfcfL’ARAM 95 a participé  à la Journée Nationale des Châteaux le 17 mai avec le Radio-club de Taverny  F5KES qui exploitait à cette occasion une station HF en phonie.

Le Radio-club de Taverny qui se trouve être dans le périmètre réglementaire pour ce challenge national, a donc activé ce dimanche matin, depuis ses locaux, un des châteaux de la ville à savoir le Château de Vaucelles.
( DFCF 95-030 )

DSC_1460
Quelques  radioamateurs étaient présents dès 7 heures  pour installer une antenne temporaire, en attendant l’installation  des antennes définitives du radio-club qui devraient être en place le mois prochain….

Rappelons que les activations châteaux sont avant tout un divertissement radioamateur,  au cours desquels  ces derniers ont plaisir, chacun dans leur région, à démontrer leur savoir faire en matière de transmission autant que de partager la richesse de leur patrimoine.


Ont participé pour l’ARAM95 et le radio-club de Taverny :
F6DEO, F5OGM, F4CXF, F4DDK, F4GLJ, F4GSI, F4HCK, F4GUH

DSC_1455  DSC_1457

C’est 132 contacts qui ont été réalisés depuis Taverny à cette occasion avec les radioamateurs de 44 départements français  mais aussi des Belges, des Italiens, des Allemands etc ; des  contacts bien sympathiques  au cours desquels on a parlé de Taverny et du Château de Vaucelles ….

Un rayonnement à 360° pour notre antenne, comme pour notre radio-club dont c’était la renaissance après trois années de mutisme forcé ….

JNC2015

Un peu d’histoire sur le château de Vaucelles à Taverny ....

Comme si Taverny avait connu deux libérations. La première, il y a soixante-dix ans et c’est d’actualité ces jours-ci comme dans beaucoup de communes françaises, les Nazis se voient expulsés et la ville était reprise militairement. La seconde, quelques mois plus tard, lorsque des dizaines d’enfants juifs investissent les couloirs du château de Vaucelles et tentent de se construire une vie d’adulte après avoir vécu l’horreur.

chateau-de-vaucelles-taverny

« La maison a été ouverte juste après la guerre et a d’abord accueilli des enfants qui avaient été cachés en France. Au moment de la libération du camp de Buchenwald, environ 450 enfants ont été rapatriés en France par l’OSE (NDLR : œuvre de secours aux enfants) et 80 sont venus à Taverny », raconte Richard Josefsberg, le directeur de la maison d’enfants du château de Vaucelles, appelée depuis 2008, Elie-Wiesel. Le prix Nobel de la Paix 1986 faisait partie du groupe d’enfants venus de Buchenwald. « C’est la maison du bonheur », lâcha-t-il en 2008 lorsqu’il a accepté de donner son nom au château de Vaucelles.

chateau-de-vaucelles

Sa mission : aider les enfants à grandir

En 1945, l’accueil d’enfants juifs représente d’ailleurs « un beau retournement de l’Histoire », continue Richard Josefsberg. Entre 1943 et 1944, la milice française se sert de cet ancien sanatorium comme camp d’entraînement. Pis, la Selbstschutz, école de la SS pour la formation des commandos antiterroristes, y pose ses valises. « Les Nazis avaient détruit toutes leurs archives. Mais la mairie de Taverny a réussi à mettre la main sur un arrêt de travail d’une femme de ménage qui prouvait que le château était utilisé en tant que camp d’entraînement », détaille Richard Josefsberg.

Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, la maison d’enfants essaie donc d’aider les enfants à grandir, même si la « normalité » leur est désormais impossible. « Nous avions des assistantes sociales qui étaient chargées de retrouver les membres des familles encore en vie », explique le directeur. Dans le cas contraire, ces mineurs pouvaient rester quelques mois ou années, en attendant une orientation. Elie Wiesel était arrivé à l’âge de 17 ans avant de partir étudier à La Sorbonne et de devenir un écrivain et professeur reconnu.

Aujourd’hui, la maison d’enfants Elie-Wiesel, toujours gérée par l’OSE, continue sa mission première : accueillir des enfants de 5 à 20 ans, de tous horizons, religieux ou ethniques et les préparer à la réalité de la vie. Educateurs, assistantes sociales, psychologues… Tout est mis en place, en collaboration avec les services de l’aide sociale à l’enfance (ASE), pour aider les enfants et les adolescents en internat à Taverny. Quant à la réalité de l’après-guerre, les photos sur les murs du château sont présentes pour ne jamais oublier……

( Origine de l’info ? )

 

Ce contenu a été publié dans Concours et Activations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.