Les apiculteurs ont besoin des compétences des radioamateurs…!!!

Depuis près de quatorze ans, un nouveau danger pour nos abeilles est arrivé en France par des poteries importées d’Asie : le frelon asiatique. Nos ruchers sont attaqués dès le mois de juillet par ces insectes qui nourrissent leur progéniture avec le thorax des abeilles. Les conséquences sont graves car en fin d’été, l’arrêt de butinage et d’élevage de nouvelles abeilles provoque un affaiblissement général qui compromet gravement la survie des colonies pendant l’hiver suivant. Dans notre département du Val d’Oise de nombreux apiculteurs ont perdu plus de la moitié de leurs ruches. L’invasion de ce frelon Vespa Velutina se propage maintenant vers toute l’Europe

Une récente publication anglaise sur une recherche de localisation radio : http://www.exeter.ac.uk/esi/news/articles/asianhornetsfirstukuseofra.php nous a particulièrement interpellés. Cette étude a été menée sur plusieurs sites infestés par cette université en collaboration avec l’INRA en France.

Elle démontre que la recherche des nids de frelons est possible avec de minuscules balises fixées sous les frelons. Capturer vivant les frelons est chose simple. Les endormir au froid est facile. Leur coller ou attacher un fil ou une pastille avant qu’ils ne se réveillent, suppose un coup de main facile à apprendre. Il s’agit de « tags » d’environ 0,25g qui émettent en VHF comme nos balises de « chasse au renard » (mais elles sont très onéreuses : 200€ environ). Les puissances d’émission sont faibles mais le « chasseur » accompagne le frelon jusqu’à son retour au nid sur quelques centaines de mètres. Nous, radioamateurs, sommes nombreux à participer à des activités de chasse aux balises ou aux ballons de Météo-France avec succès et sommes convaincus que l’apprentissage pour les apiculteurs de la localisation radio avec une antenne yagi sera simple.

En fait, les nids de frelons sont difficiles à trouver en juillet et août à cause de la présence des feuilles dans les grands arbres où ces insectes aiment se loger. Il nous faut souvent attendre novembre pour les découvrir à la chute des feuilles et les faire détruire. Des micro-balises, très légères et peu onéreuses nous permettraient une meilleure efficacité dans la protection des ruchers dès le mois de juillet. Pour cette année 2018, nous en sommes à plus de 800 nids détruits en Val d’Oise. On en attend trois ou quatre fois plus , l’an prochain. L’ampleur de cette invasion représente aussi un danger pour les populations.

Nous lançons donc un appel aux compétences des collègues OM qui sauraient trouver une méthode de fabrication de ce type de balise très légère VHF, UHF ou autre. N’hésitez pas à nous faire part de toutes vos idées ou savoir-faire !

Merci d’avance pour nos abeilles et nos récoltes.

Pour l’ARAM 95, Jean-François F4HCT , aussi apiculteur amateur
( f4hct@sfr.fr )

( Article publié dans Radio-REF de Janvier 2019 )

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.